Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Logo

À quoi ça sert ? Qu'est-ce que c'est ?

Adoucissant d’eau ou agent séquestrant

Il est un ingrédient essentiel des formules de détergent puisqu’une eau douce (voir Dureté de l’eau) est une condition préalable à l’obtention d’un bon résultat de lavage. Les adoucisseurs d’eau réagissent avec les particules de calcaire présentes dans l’eau et les lient pendant la durée du processus de lavage, réduisant ainsi la dureté de l’eau. Le calcaire ne peut donc pas se déposer sur le linge ou sur des pièces de la machine à laver.

Les principaux adoucissants d’eau sont :

  • Les phosphates
  • Les phosphonates
  • La zéolithe
  • L’éthylène diamine tétraacétique (EDTA)
  • L’acide nitrilotriacétique (NTA)
  • Les citrates
  • Les silicates
  • Les carbonates

Parmi ces composés, certains suscitent de l’inquiétude quant à leur utilisation. Les EDTA et NTA, par exemple, sont des composés bioaccumulables, c’est-à-dire qu’ils sont absorbés par des organismes vivants lorsqu’ils se retrouvent dans la nature, qui entraînent la concentration de métaux lourds dans l’environnement ou dans les organismes pénétrés, ce qui leur confère un caractère toxique.

Aucun des produits Bio-Vert ne contient d’EDTA ou de NTA. Les adoucissants d’eau utilisés dans les formules des produits Bio-Vert sont des citrates, des carbonates de sodium ainsi que le Trillon M.

Agent de blanchiment

L’agent de blanchiment est un oxydant puissant qui permet, par réaction chimique d’oxydation, d’éliminer les salissures que le surfactant n’arrive pas à déloger telles que les taches colorées sur des tissus blancs.

Les principaux agents de blanchiment sont :

  • l’hypochlorite de sodium (eau de javel)
  • Le dichloroisocyanurate de sodium
  • Les percarbonates de sodium
  • Les perborates de sodium
  • L’eau oxygénée

Parmi ces agents de blanchiment, l’hypochlorite de sodium, mieux connu sous le nom d’eau de javel, est un des produits les plus utilisés sur le marché en raison de son efficace pouvoir de décoloration.

Bien que très efficace, l’eau de javel n’est pas biodégradable et elle a des impacts nocifs sur la santé et l’environnement. En effet, l’hypochlorite de sodium oxyde la matière organique et est susceptible de produire des organochlorés toxiques et de nombreux produits de dégradation indésirables, tels que des chlorures, lorsqu'il se retrouve dans l’environnement et qu’il est ingéré par des organismes aquatiques. Cet effet toxique sur la faune est persistant et se transmet via la chaîne alimentaire.

Aucun des produits Bio-Vert ne contient d’hypochlorite de sodium, car il s’agit d’un produit toxique et corrosif dont l’utilisation irait à l’encontre de la philosophie de l’entreprise.

Le détachant en poudre Bio-Vert est un agent de blanchiment fait à base de percarbonate de sodium, un composé biodégradable de très faible toxicité. L’action de blanchiment du détachant Bio-Vert s’effectue grâce à l’oxygène actif libéré dans la solution de lavage. Le processus est favorisé par une température élevée.

Agent de conservation

L’agent de conservation empêche que les différents ingrédients de la formulation du produit ne se décomposent dans l’emballage durant la période de stockage et perdent l’effet souhaité. Il permet également de freiner la croissance de champignons et de bactéries qui pourraient infecter le produit.

Le formaldéhyde est un agent de conservation encore largement utilisé dans la fabrication de produits nettoyants, et ce, malgré l’abondance d’études confirmant les effets toxiques de ce composé chimique. Le formaldéhyde est d’ailleurs déclaré toxique en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).

Des études effectuées pour mesurer les effets d’une exposition à différentes concentrations de formaldéhyde dans les résidences ont démontré des effets allergiques ainsi que des liens significatifs entre l’exposition au formaldéhyde dans l’air et l’hospitalisation pour l’asthme chez les enfants (Santé Canada).

Les produits Bio-Vert contiennent des agents de conservation dans des concentrations toujours inférieures ou égales à 0,05 %.

Aucun des produits Bio-Vert ne contient du formaldéhyde.

Agent tensioactif

Voir Surfactant

Ajout de colorant dans le plastique

Cet énoncé fait référence au colorant intégré à même le plastique lors de la fabrication de la bouteille. Le colorant est un élément purement esthétique dans la grande majorité des cas. En minimisant le colorant dans la fabrication des bouteilles, on applique directement le principe de réduction à la source puisqu’on réduit l’extraction des matières premières nécessaires à la fabrication des colorants et qu’on réduit les étapes de traitement en fin de vie du contenant.

Alcool

Dans le domaine des nettoyants, les alcools sont surtout utilisés dans les produits à séchage rapide tels que les nettoyants pour vitres et miroirs ou tout autre produit sans rinçage. Les plus utilisés sont l’éthanol et l’alcool isopropylique. Les alcools peuvent également servir de diluant ou de solvant pour certains ingrédients actifs.

Les produits comprenant des alcools renferment des composés organiques volatils (COV).

Aucun produit Bio-Vert ne contient d’alcool.

Ammoniaque

L’ammoniaque correspond à l’ammoniac en solution aqueuse, c’est-à-dire dissous dans l’eau. Dans le domaine des produits nettoyants, l’ammoniaque se retrouve surtout dans les formules de nettoyants à vitre puisqu’elle a des propriétés permettant au produit de s’évaporer sans laisser de traces.

L’ammoniac est un irritant pour les yeux et pour les voies respiratoires. De plus il réagit fortement avec l’eau de javel en créant des gaz poisons.

L’ammoniac dissous dans l’eau est déclaré toxique au sens de la Loi Canadienne sur la protection de l’environnement (1999).

Aucun produit Bio-Vert ne contient d’ammoniaque.

Azurant optique

Substance qui confère au tissu blanc un reflet bleuâtre le faisant apparaître encore plus blanc. La plupart des azurants optiques ne sont pas biodégradables et sont interdits au Canada dans les produits certifiés ÉcoLogo.

Les produits Bio-Vert sont tous certifiés ÉcoLogo et ne contiennent donc aucun azurant optique.

Benzophénone

La benzophénone est une combinaison organique. Ce composé est utilisé dans les encres et les vernis UV d'imprimerie, comme intermédiaire pour la synthèse de composés pharmaceutiques et agrochimiques et dans l'industrie des parfums. Dans le domaine des emballages alimentaires, la benzophénone est utilisée comme photo-initiateur pour les encres d'impression UV. Du fait de sa volatilité, elle peut migrer à travers l'emballage vers les denrées alimentaires, s'il n'y a pas de barrière fonctionnelle. Sur la base des résultats négatifs d'essais in vitro et in vivo réalisés selon des protocoles bien déterminés, le groupe scientifique a conclu que la benzophénone ne présente pas de potentiel génotoxique. Ce produit est absorbé par la peau et les voies digestives. Ce produit cause une faible irritation de la peau.

Biodégradabilité

Propriété d'une substance, d'un produit, de se décomposer sous l'action des microorganismes présents dans l'environnement et d'être ainsi réduit en éléments simples qui ne s'accumulent pas dans l'environnement et qui participent aux cycles naturels des écosystèmes.

La biodégradabilité ne doit pas être prise comme seul indice pour statuer du caractère écologique d'une substance, car un produit peut à la fois être biodégradable et nocif pour l'environnement. Pour plus de détails sur la question : Est-ce qu'un nettoyant biodégradable est forcément environnemental?

L'évaluation de la biodégradabilité s'effectue par des tests respectant les méthodes d'essai de l'OCDE.

Tous les produits Bio-Vert sont biodégradables à l'intérieur de 28 jours selon des tests conformes aux méthodes d'essai de la série 301 de l'OCDE.

Carton recyclé post-consommation (boîte)

Le pourcentage indiqué correspond à la portion de fibres recyclées post-consommation, c’est-à-dire de papier et carton provenant des bacs de recyclage, entrant dans la fabrication de la boîte de carton.

Chlore

Le chlore est essentiellement utilisé dans les produits nettoyants pour ses propriétés de désinfectant et d’agent de blanchiment. Le chlore est un élément toxique qui affecte, voire tue, les organismes vivants.

En raison de son caractère toxique, le chlore tend à être remplacé par des agents de blanchiment tels que les percarbonates, les perborates et l’eau oxygénée dans les formules de produits nettoyants plus environnementaux.

Un produit nettoyant renfermant un composé chloré ne peut pas être certifié ÉcoLogo.

Aucun des produits Bio-Vert ne contient de chlore.

Colorants

Les colorants sont habituellement utilisés pour une simple et unique raison : l’esthétisme. Certains colorants sont à base de pigments issus de métaux et peuvent être toxiques alors que d’autres proviennent d’origines organiques sans effets notables sur l’environnement.

Puisque les colorants n’ont aucun effet sur l’efficacité des produits, les produits de la gamme Bio-Vert n’en contiennent jamais. Cette décision implique une réduction des ressources nécessaires à la fabrication des produits ainsi qu’une réduction des produits se retrouvant dans l’environnement après utilisation.

Composé organique volatil (COV)

Les composés organiques volatils (COV) sont des substances formées d’au moins un atome de carbone et un atome d’hydrogène. Ces molécules se trouvent à l’état gazeux à température et pression ambiantes et elles participent, sous l’effet du soleil, aux réactions photochimiques susceptibles d’intervenir dans les phénomènes d’effet de serre et de smog.

En plus de ces impacts indésirables sur l’environnement, certains COV, tel que le formaldéhyde (agent de conservation), sont également identifiés comme étant des substances toxiques au sens de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) en raison des impacts sur la santé de la population qu’on leur attribue.

Contenant recyclable

Ce pourcentage indique la proportion du contenant acceptée dans les centres de tri. Tous les contenants des produits Bio-Vert sont recyclables à 100%, sauf le sac recharge du savon à mains, c’est-à-dire qu’ils ne devraient jamais se retrouver dans une poubelle mais plutôt être recyclés ou, encore mieux, réutilisés.

Désinfectant

Un désinfectant est un produit chimique ou physique qui tue ou inactive des micro-organismes tels que les bactéries et les virus. Un produit désinfectant n’est pas nécessairement un bon nettoyant. L’eau de Javel, par exemple, est un puissant désinfectant mais ne possède aucune propriété nettoyante. Puisque, par définition, un désinfectant est un poison qui affecte la vie, il ne peut donc pas être considéré comme étant respectueux de l’environnement.

Il est déconseillé d’utiliser de manière régulière dans le foyer des désinfectants car ils seraient susceptibles d’entraver les défenses immunitaires de l’homme.

Les produits Bio-Vert sont tous des nettoyants et non des désinfectants

Dureté de l’eau

Propriété de l’eau due à la présence d’ions de calcium et magnésium qui y sont dissous. Plus l’eau est dure (en opposition à douce), plus ces ions consomment du surfactant, formant ainsi des sels de savon insolubles qui se déposent sur le tissu à nettoyer et réduisent l’efficacité du détergent, d’où l’utilité d’ajouter un adoucissant d’eau.

Huile essentielle

Les huiles essentielles sont des substances volatiles non grasses sécrétées par les plantes aromatiques. Elles sont constituées d'un mélange souvent complexe de molécules organiques. On obtient les huiles essentielles à partir de diverses parties de plantes par pressage ou par entraînement à la vapeur. Elles entrent dans la composition de parfums, de cosmétiques, de produits d'entretien et sont utilisées en aromathérapie.

Il n’existe aucun consensus à l’échelle internationale en regard avec l’utilisation des huiles essentielles dans la fabrication des produits nettoyants ou des cosmétiques. En effet, on peut trouver des normes européennes qui interdisent carrément l’utilisation de certaines huiles essentielles ou de certains des composés qui les constituent alors que d’autres programmes de certification environnementale, telle que l’ÉcoLogo canadien, encouragent l’utilisation des huiles essentielles sans discernement.

Les huiles essentielles utilisées dans les produits Bio-Vert sont toutes présentes dans de très faibles concentrations et respectent toutes les critères de l’ÉcoLogo.

Méthode d’essai de l’OCDE

OCDE : Organisation de coopération et de développement économiques

C’est une technique d’essai normée et internationale, simulant les étapes du processus de dégradation des tensioactifs dans les stations d’épuration. L’essai dure normalement 28 jours, mais il peut être moins long si la biodégradabilité totale est atteinte plus tôt.

Tous les ingrédients inclus dans les produits Bio-Vert ont été soumis à des tests de biodégradabilité conformes aux méthodes d’essai de la série 301 de l’OCDE. Cette étape est un pré requis à l’obtention de la certification ÉcoLogo.

Nonylphénol

Les nonylphénols sont des surfactants très efficaces qui sont ou ont été utilisés pour une multitude d’applications. Malgré le fait qu’ils soient si efficaces et biodégradables, on cherche graduellement à leur trouver des substituts car ils sont reconnus comme étant à l’origine de problèmes de santé, notamment sur le système hormonal.

Le nonylphénol et ses dérivés éthoxylés figurent sur la liste des substances toxiques de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).

Un produit renfermant du nonylphénol ne peut pas être certifié ÉcoLogo.

Aucun produit Bio-Vert ne contient de nonylphénol.

Papier recyclé post-consommation (étiquette)

Le pourcentage indiqué correspond à la portion de fibres recyclées post-consommation, c’est-à-dire de papier et carton provenant des bacs de recyclage, intégrées dans le papier sur lequel sont imprimées les étiquettes.

Parabènes

Un parabène est un composant dont les propriétés antibactériennes et antifongique font qu'il est généralement utilisé comme conservateur dans les cosmétiques, les médicaments et les aliments. En 2010, l'utilisation de parabènes porte à controverse en raison de leur capacité à activer les récepteurs des œstrogènes, induisant une possible action sur la fertilité et les tumeurs œstrogéno-dépendantes, comme le cancer du sein.

Parfums

Un parfum est un mélange harmonieux de substances odorantes d'origine naturelle ou synthétique.

Les parfums sont présents dans les nettoyants uniquement pour des raisons de marketing parce que les consommateurs associent la propreté à une odeur agréable. Les parfums n'ont aucun pouvoir nettoyant.

Tous les parfums utilisés dans les produits Bio-Vert sont fabriqués selon le code de pratique de l'IFRA (International Fragrance Association).

Bio-Vert offre certains de ses produits dans une version sans parfum.

pH

Le pH est l’unité de mesure qui permet de déterminer le degré d’acidité ou de basicité d’un produit. L’échelle de pH s’étend de 0 (très fortement acide) à 14 (très fortement basique). Les liquides possédant un indice pH avoisinant 7 sont désignés comme pH-neutres.

Le pH est un paramètre qui influence beaucoup la stabilité et l’efficacité d’un nettoyant :

  • Les lessives liquides ont un pH variant entre 8,5 et 10,5
  • Les nettoyants tout usage ont un pH avoisinant 7 ou 8
  • Les liquides à vaisselle ont un pH entre 7 et 8
  • Les dégraissants ont un pH entre 9 et 11,8
  • Certains nettoyants pour salle de bain ont un pH entre 2 et 4
  • Les nettoyants pour fours et grilloirs ont un pH qui se situe entre 12 et 14

Lorsque le pH est voisin de 2 ou supérieur à 12, le produit est considéré comme étant corrosif, c’est-à-dire qu’il peut brûler la peau.

Tous les produits Bio-Vert ont un pH qui respecte la norme ÉcoLogo, c’est-à-dire situé entre 3 et 11.

Phosphates

Les phosphates sont des composés chimiques notamment utilisés dans les produits nettoyants, les savons à vaisselle et les détergents à lessive pour adoucir l’eau. Leur rôle est de réagir avec les particules de calcaire présentes dans l’eau et de les lier pendant la durée du processus de lavage. Le calcaire ne peut donc pas se déposer sur le linge ou sur la vaisselle.

La principale préoccupation relative à l’utilisation des phosphates dans les savons et détergents est qu’elle peut conduire à un excès de nutriments dans l’environnement aquatique, ce qui contribue notamment à la croissance des algues bleues et peut provoquer des problèmes d’eutrophisation. L’eutrophisation est le terme décrivant le développement accéléré des algues et des végétaux entraînant une perturbation indésirable de l’équilibre des organismes présents dans l’eau, une dégradation de la qualité de l’eau et, ultimement, l’étouffement du plan d’eau.

À l’heure actuelle, la quantité de phosphate entrant dans la composition des détergents à lessive est limitée à 2,2 % en vertu du Règlement sur la concentration en phosphore de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, mais aucune norme n’est établie pour les détergents à vaisselle et autres produits de nettoyage résidentiels. Un règlement fixant une concentration limite de 0,5% de phosphore dans les détergents à lessive, les détergents à lave-vaisselle et les autres produits de nettoyage résidentiels entrera en vigueur en juillet 2010, mais d’ici là il n’y a aucune limite et, en conséquence, la plupart des détergents à lave-vaisselle des grandes marques nationales peuvent contenir jusqu’à près de 10% de phosphates.

Les produits contenant des phosphates ne peuvent pas être certifiés ÉcoLogo.

Aucun des produits Bio-Vert ne contient de phosphates.

Plastique recyclé post-consommation (bouteille)

Ce chiffre indique le pourcentage de granules de plastique utilisées pour fabriquer la bouteille qui proviennent de résine recyclée post-consommation, c’est-à-dire de plastique issu des bacs de recyclage ramassés par les collectes sélectives municipales.

Réduction de plastique par rapport à l’ancienne bouteille

Grâce aux modifications apportées relativement à la forme de la bouteille et/ou au choix du plastique ainsi que grâce à l’intégration de plastique recyclé post-consommation, plusieurs des produits Bio-Vert sont maintenant dans des contenants qui requièrent moins de plastique que les contenants de la génération précédente. Le pourcentage indiqué correspond à cette réduction d’utilisation de plastique en incluant à la fois la réduction due au changement de modèle et la réduction due à l’utilisation de résine recyclée.

SLS

A Propos des Lauryl Sulfates de Sodium (SLS) et Lauryl Ether Sulfates de Sodium (SLES).

Le SLS et le SLES sont des surfactants très utilisés dans la formulation des détergents et cosmétiques pour ses propriétés nettoyantes, moussantes, leur efficacité et leur disponibilité.

Le profil environnemental de ces deux surfactants est bon et comparable à d'autres surfactants considérés comme étant environnementaux. Ils sont biodégradables, ne sont pas toxiques pour les organismes aquatiques considérant leur concentration actuelle dans les formulations de détergents (lessives et nettoyants de surface dure) et considérant la dose d'utilisation du produit fini.

Depuis quelques années le SLS et le SLES sont l'objet d'une polémique. En effet, d'après les spécialistes, le SLS peut causer des affections de la peau (dont le nom général est la dermatite) lors d'un contact de longue durée (plus d'une heure) ou constant, certaines personnes étant plus affectées que d'autres.

Le SLES est considéré comme beaucoup moins irritant et plus doux pour la peau que le SLS, cependant du fait qu'il contient du Dioxane, un composé organique qui est suspecté cancérigène selon certaines études, le SLES pourrait présenter des dangers pour la santé humaine.

Les recherches toxicologiques effectuées par l'OSHA (Occupational Safety and Health Administration), le NTP (United States Department of Health and Human Services) ainsi que le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) appuient les conclusions de la Cosmetic, Toiletry and Fragrance Association, (CTFA) ainsi que l'American Cancer Society qui déclarent que SLES n'est pas cancérigène.

Considérant le danger possible sur la santé humaine, la compagnie Savons Prolav Inc. a pris la décision de ne pas utiliser SLS ou SLES dans les formules de ses produits d'entretien domestiques.

Surfactant (agent tensioactif)

Substance amphiphile (à la fois hydrofuge et hydrophile) réduisant la tension superficielle de l'eau et facilitant le nettoyage et le rinçage des tissus et des surfaces. Le surfactant, dont l'origine peut être pétrochimique, végétale ou animale, constitue le principal ingrédient actif de la plupart des produits de nettoyage.

Les produits Bio-Vert contiennent uniquement des surfactants d'origine végétale ou animale.

Toxicité

La toxicité est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des effets néfastes sur toute forme de vie ou sur une sous-structure d’un organisme, telle qu’un organe. La toxicité se mesure de différentes façons. À titre d’exemple, la toxicité aquatique indique si un produit affecte négativement la vie aquatique (principalement les plantes et poissons). La cytotoxicité, pour sa part, mesure l’impact d’un produit sur le fonctionnement cellulaire tandis que la toxicité sur la reproduction mesure l’effet d’un produit sur le système reproducteur.

Il est essentiel de souligner qu’aucun produit nettoyant ne peut se proclamer absolument non toxique. La toxicité des produits nettoyants peut varier d’un produit à l’autre, d’une marque à l’autre, mais il reste que même les produits dits les plus verts ont un certain niveau de toxicité. Celle-ci peut être très faible, certes, mais jamais complètement nulle.

La toxicité est une caractéristique qui devrait toujours être prise en considération dans l’évaluation des impacts que peut avoir un produit nettoyant sur l’environnement. Pour en savoir plus : Est-ce qu’un nettoyant biodégradable est forcément environnemental?

Toxique

Au Canada, en vertu l’article 64 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, une substance est dite toxique si elle « pénètre ou peut pénétrer l’environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à :

  • avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement ou sur la diversité biologique;
  • mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie;
  • constituer un danger au Canada pour la vie ou la
    santé humaines. »

Triclosan

Le triclosan est un agent antifongique et antibactérien à large spectre. Utilisé depuis 1972, on le trouve dans des savons, des déodorants, des dentifrices, des crèmes à raser, des nettoyants et beaucoup de produits de consommation courante en contiennent, tels que : ustensiles de cuisine, jouets, literie, sacs poubelle... Il diminue la contamination bactérienne sur les mains et les produits traités. Le triclosan a été suspecté de causer le développement de bactéries plus résistantes. Mais aucune étude n'a pu prouver cet effet à ce jour. Des études ont montré que le triclosan peut se combiner avec le chlore pour former du chloroforme gazeux. Les conditions nécessaires à cette réaction chimique exigent un excès significatif de chlore ainsi qu'une forte concentration de triclosan. Le triclosan fait partie des perturbateurs endocriniens. Ce composé est suspecté, à partir d'une concentration encore méconnue, de bloquer la fabrication d'œstrogène, ce qui peut s'avérer particulièrement dangereux pour la femme enceinte, le développement cérébral et l'oxygénation du fœtus. Ses effets ont aussi été observés chez les amphibiens. Il a montré une toxicité chronique et aiguë chez les espèces aquatiques.