Les bienfaits de nos produits nettoyants biodégradables

Philosophie et engagement

Les bienfaits des produits nettoyants biodégradables offerts par Biovert sont nombreux! Ayant un faible impact sur l’environnement, nos lessives, nettoyants tout usage, produits pour la vaisselle et savons à mains sont aussi sans risque pour la santé.

Et parce que nous croyons qu’il est toujours possible d’en faire plus, Bio-Vert est aussi doté d’une politique de développement durable, afin de s’engager publiquement à améliorer constamment sa performance environnementale, sociale et économique.

Politique de développement durable

Chez Biovert, on croit que notre volonté de minimiser les impacts de l’activité humaine sur l’environnement doit se refléter non seulement à travers le développement et la commercialisation de nos produits nettoyants écologiques, mais également dans l’ensemble des comportements que nous adoptons.
Dans cette optique de développement durable, Biovert s’engage à ce que les bienfaits de ses produits nettoyants biodégradables soient perceptibles à différents niveaux.

Certifications environnementales

Pour les consommateurs, qui se retrouvent aujourd’hui face à une multiplication de logos et d’allégations environnementales, il est important de distinguer les autodéclarations environnementales des logos officiels rattachés à des certifications fiables et vérifiables. Biovert tient à rester transparent et à assurer votre tranquillité d’esprit en certifiant chacun des bienfaits environnementaux de ses produits, afin qu’ils respectent les normes environnementales les plus strictes.

Analyse de cycle de vie

Biovert s’est engagée, en 2009, dans un processus de longue haleine visant la réduction de ses impacts sur l’environnement : la réalisation de l’analyse du cycle de vie (ACV) de chacun de ses produits. L’ACV permet de quantifier les impacts et d’identifier les étapes sensibles du cycle de vie d’un produit où il est possible d’apporter des améliorations. Puisqu’une analyse de cycle de vie complète et détaillée requiert un investissement de temps considérable et une collecte de nombreuses données, nous avons dans un premier temps ciblé l’ACV simplifiée des contenants de nos produits écologiques. Cette étude est menée de concert avec le CIRAIG, un groupe d’experts en la matière reconnu internationalement.

Elle a comparé l’impact environnemental d’un produit référence (la bouteille de lessive Biovert 1.4 L) avec des emballages et des formats différents pour ce même produit (la lessive) en considérant quatre indicateurs : la santé humaine, la qualité des écosystèmes, les changements climatiques et les ressources.

Voici en quelques mots ce qu’il en est ressorti :

Le produit qui permet d’avoir les réductions d’impact environnemental les plus importantes est le sac recharge de 2 L. Et ce, même si le sac, fait de plusieurs couches de plastiques ne peut pas être recyclé dans les installations existantes à ce jour en Amérique du Nord. Pourquoi ?

  1. Parce que le sac recharge est beaucoup moins volumineux, vide, qu’une bouteille de plastique. Ainsi, il faut 13 camions pour transporter le même nombre de bouteilles vides qu’un seul camion de sacs vides. Le transport des sacs vides émet ainsi 92 % moins de GES que le transport des bouteilles vides.
  2. Parce que le sac recharge requiert 87 % moins de plastique qu’une bouteille de même format pour sa fabrication. De plus si on considère l’utilisation d’un sac recharge pour remplir les bouteilles de savon à main, le consommateur en achetant un sac plutôt que 6 ou 7 bouteilles 300 mL, réduit sa consommation de plastique de 87 % !

Biovert a donc réduit de beaucoup son impact environnemental en lançant récemment son sac recharge savon à mains 2 L. Pour en savoir davantage sur le concept de l’analyse de cycle de vie, visitez le site web du CIRAIG.

Emballage environnemental

La matière recyclée dans les bouteilles et les étiquettes

Les étiquettes sur les bouteilles, qui sont toutes faites à partir de papier certifié FSC, contiennent 30 % de fibres recyclées post-consommation.

Pourquoi ne pas viser des emballages faits de 100 % de matières recyclées?

En ce qui a trait aux bouteilles, les propriétés physiques varient en fonction du pourcentage de résine recyclée. À l’heure actuelle, les bouteilles contenant 25% de matière recyclée passent tous les tests d’ingénierie, mais certaines incertitudes subsistent avec les pourcentages plus élevés.

En ce qui concerne les étiquettes, encore là il s’agit d’une question de propriétés physiques. Par exemple, lors des étapes d’impression, la clarté et la précision obtenues sur des étiquettes à haut contenu recyclé sont légèrement inférieures aux standards qui doivent être respectés pour l’impression du code à barres.

Dans les deux cas, les avancements technologiques permettront vraisemblablement de hausser les limites, voire de les éliminer, et des améliorations seront apportées à court ou moyen terme.

Le choix des contenants orienté vers la réduction d’impacts

À l’étape du choix du design d’un contenant, divers aspects visant à réduire les impacts environnementaux sont pris en compte. De cette manière, au bout d’une année, ce sont des dizaines de camions qui n’auront pas à parcourir des milliers de kilomètres et donc des tonnes de gaz à effet de serre épargnées.

La matière plastique utilisée pour la fabrication des bouteilles est aussi sélectionnée de manière à pouvoir obtenir un contenant dont les parois sont les plus minces possible, ce qui réduit la quantité de plastique requise.

Valeur environnementale

Biovert met dorénavant à votre disposition la Valeur Environnementale de tous ses produits nettoyants écologiques. Disponible sur tous les emballages Biovert, cet outil, unique et exclusif, vous aidera à faire des achats toujours plus éclairés et responsables en vous informant sur le contenu et les bienfaits des produits nettoyants Biovert.

En lisant la Valeur Environnementale Biovert, vous pouvez vous assurer que vous avez entre les mains non seulement un produit respectueux de l’environnement et de votre santé, mais également un produit nettoyant dont l’emballage est écologique. En effet, de nombreux efforts sont faits pour réduire l’empreinte écologique des contenants Biovert.

En ce qui a trait aux ingrédients, la valeur environnementale indique le pourcentage de chacun des ingrédients typiquement utilisés dans la formulation d’un produit spécifique.

Par exemple, l’ingrédient « azurant optique » se retrouve uniquement sur la valeur environnementale des produits lessives non pas parce que les autres produits nettoyants Biovert en contiennent, mais plutôt parce que seules les lessives sont susceptibles de contenir un azurant optique.

Cela explique que la valeur environnementale des produits nettoyants écologiques Biovert diffère d’un produit à l’autre.

Recherche et développement en environnement

Puisque les découvertes et les avancées technologiques en matière d’environnement se multiplient chaque jour, Biovert possède son propre département de Recherche et Développement dans le but de toujours se maintenir parmi les pionniers dans le domaine des produits d’entretien domestiques écologiques et biodégradables. En engageant ses propres experts, Biovert s’assure de garder le contrôle sur la qualité et les bienfaits de ses produits nettoyants, tout en restant continuellement à l’affût des nouveautés et des améliorations qui pourraient être apportées à ses produits environnementaux.
De plus, afin de s’engager dans une réelle démarche de développement durable, la compagnie a récemment créé un département Environnement dont le mandat est de s’assurer que toutes les décisions stratégiques de l’entreprise prennent en considération divers aspects environnementaux. À cet effet, le département Environnement réalise une évaluation des impacts potentiels sur l’environnement de tous les projets soumis. Au cours des prochains mois, il réalisera notamment les activités suivantes :

  • Analyse de cycle de vie des produits et emballages
  • Gestion de la R&D en environnement
  • Quantification et réduction des gaz à effet de serre (GES)
  • Gestion environnementale à l’interne
  • Gestion des communications relatives à l’environnement